Le procureur marque des points

Publié le par Richard Lecocq

Alberto Alvarez, garde du corps de Michael Jackson, a répondu hier aux questions des deux parties. Le procureur a réussi à installer sa stratégie grâce aux réponses du témoin : Alvarez a livré pas mal de détails sur les événements qui se sont déroulés dans la chambre de Jackson le 25 juin. Selon lui le Docteur Murray était pris de panique tout en essayant de ranimer Jackson, encore allongé sur son lit. Le garde du corps a également décrit comment Paris, la fille de la star a découvert avec stupeur la terrible scène. « Papa !», s’est-elle écriée avant que Murray ne demande au garde du corps de l’éloigner de la chambre. Alvarez a ensuite expliqué comment Murray lui a demandé de mettre des flacons et autres produits dans des sacs. Ne doutant pas des bonnes intentions du docteur, il s’est exécuté en pensant qu’ils se préparaient à aller directement à l’hôpital. Il s’est ensuite rendu compte que Murray cherchait à dissimuler des preuves. Côté spectacle, les jurés ont pu écouter le désormais tristement célèbre appel téléphonique d’Alvarez aux urgentistes, diffusé à outrance par les médias les jours qui ont suivi le décès de Jackson.

 

Ce procès s’apparente de plus en plus à une guerre de stratégie entre le procureur David Walgren, et l’avocat de Murray Ed Chernoff.  Ce dernier reste peu familier des procès impliquant des célébrités. Originaire de Houston (Texas) il excelle surtout dans les affaires de meurtres plus « classiques ». Pour le moment, Chernoff se contente d’avancer ses arguments de façon peut-être trop procédurière. De son côté Walgren joue à domicile : il connait les ressorts dramatiques d’un tel procès, qui, encore, une fois, a tous les ingrédients d’un spectacle douteux. Il a aussi de son côté des témoins qui lui permettent d’appuyer sa thèse. Jusqu’à présent, personne n’a apporté de preuve pouvant lever les soupçons autour du fameux docteur. Au contraire, les différents témoignages donnent l’impression d’un médecin plus préoccupé par le contenu de son contrat et le montant de ses honoraires que par l’état de santé de son patient.

 

La cuisinière de Jackson, Kai Chase, fut également appelé à la barre hier. Elle a raconté comment Murray est descendu en urgence lui demander d’appeler de l’aide ainsi que le fils de Jackson, Prince Michael. Chase a travaillé pour le Roi de la Pop et ses enfants pendant plusieurs mois. La famille s’était installée en décembre 2008 dans cette sublime demeure située à Holmby Hills. Pour le moment, personne n’a précisé devant la cour que cette maison appartient à la compagnie Ed Hardy. Le couturier français Christian Audigier a créé des lignes de vêtements pour Ed Hardy et s’était payé la présence de Jackson – moyennant 1 million de dollars - à son 50ème anniversaire en mai 2008. Cette rencontre intéressée fut le point de départ de la relation MJ-Ed Hardy. Le loyer demandé à la star, une coquette somme de 100 000 dollars par mois (alors qu’il était 5 fois moins cher avant son arrivée) était en fait réglé par la société AEG. La compagnie, déjà en négociations avec Jackson fin 2008 avant de finaliser le contrat This Is It en janvier 2009, avait accepté de régler tous les frais courants de Michael Jackson. AEG a ainsi payé non seulement les loyers de Jackson, mais aussi pris en charge tous ses frais quotidiens, y compris ceux de son voyage à Londres en mars 2009. Jackson avait ainsi contracté un nouveau crédit auprès de son propre tourneur… Il lui aurait fallu donner au moins 5 concerts pour rembourser cette nouvelle dette.

 

Richard Lecocq

Publié dans news

Commenter cet article