Fausse fin

Publié le par Richard Lecocq

Les dernières audiences auront permis de constater une fois de plus la faiblesse de la défense. Murray décide donc de ne pas témoigner (tiens, tiens...), un des témoins clé convoqué par ses avocats s’est fait démonté « comme il faut » par le procureur, David Walgren, et, finalement, l’ultime témoin, une experte censée soutenir la thèse de l’auto-ingestion de Propofol, ne viendra pas devant la barre. Le procès de 2005, pour celles et ceux qui l’ont suivi de près (je ne parle pas des journalistes qui l’ont jugé sans en connaître le moindre détail) ressemblait à une énorme farce. Celui du Dr Murray suit les mêmes traces.

 

Le verdict ne devrait pas être une grande surprise. Si Murray est condamné, difficile de dire que justice sera faite. 4 ans pour couvrir toute une organisation qui a sciemment négligé les intérêts de Jackson, ce n’est rien. AEG a réussi à passer entre les gouttes. Reste à savoir jusqu’où ira la procédure entamée par Katherine Jackson contre le géant du spectacle…

 

Aujourd’hui, les fans du Roi de la Pop et celles et ceux qui lui témoignent de la sympathie ont le ventre noué. L’attente d’un verdict est toujours un moment difficile. Nous sommes déjà passés par là. Quelle que soit la décision des jurés, restons dignes. Pas ou plus de violence gratuite, d’actes déraisonnables. Un fan a été exclu du tribunal hier après avoir crié « Meurtrier ! » lorsqu’il a vu Murray dans un couloir. Inutile de transformer en violence ce que nous savons déjà. Donnons tort aux médias qui ne voient les fans que comme de doux illuminés. Comme l’avait dit MJ : « les mensonges courent des sprints, la vérité court des marathons ». La diplomatie et le bon sens seront notre souffle et nos poumons. 

 

 

Richard Lecocq

Publié dans news

Commenter cet article